FAQ2018-03-28T15:28:43+00:00

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre foire aux questions qui répond à un grand nombre d’interrogations générales. Si toutefois vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, n’hésitez pas à nous contacter.

Cette page ne vous intéresse pas ?

RETOUR À L’ACCUEIL

  1. Comment évaluer la taille d’un stérilisateur autoclave par rapport à ses besoins ?

    La référence sur le marché pour évaluer une capacité est la boîte 4/4.
    La documentation téléchargeable relative aux stérilisateurs autoclaves reprend toutes les contenances proposées par TECHNA.

  2. Faut-il plutôt choisir un stérilisateur électrique ou un stérilisateur autoclave gaz ?

    Plusieurs raisons incitent plutôt à porter son choix sur un appareil électrique :
    Installer un appareil électrique ne nécessite pas d’aménagement spécifique du local dans lequel il est placé. Il n’y a pas besoin des aérations basses et hautes, ni de hotte d’aspiration. Pas besoin, non plus, de faire l’entretien annuel que nécessite le gaz. Le dégagement de chaleur est très limité. L’énergie est concentrée à l’intérieur de la cuve, d’où un meilleur rendement.

  3. Qu’apporte l’option régulation-programmateur électronique ?

    L’option régulation-programmateur électronique pour automatisation de cycles permet de programmer la durée du barème en plus de la température. Il y a un arrêt automatique de la chauffe dans ce cas et un avertisseur sonore pour prévenir de l’arrêt de la chauffe.

  4. Les stérilisateurs autoclaves TECHNA sont-ils conformes aux exigences de la réglementation ?

    Les stérilisateurs autoclaves TECHNA répondent à la réglementation des appareils sous pression (DESP 97/23/CE) et aux exigences des services sanitaires. Ils sont éprouvés individuellement par un organisme notifié.

  5. A quelle fréquence faut-il changer le joint de l’autoclave ?

    Le remplacement du joint du couvercle du stérilisateur autoclave est à effectuer par l’exploitant tous les 18 mois.

  6. Peut-on déplacer un stérilisateur autoclave TECHNA ? Peut-on le poser n’importe où ?

    Le stérilisateur autoclave doit être installé à un emplacement fixe sur un sol de niveau. Les raccordements eau, électricité, éventuellement gaz doivent être faits par un professionnel agréé.

  7. Peut-on pasteuriser ou stériliser toutes sortes de bocaux et/ou de boîtes métal ?

    Les bocaux verre spécialement conçus pour la stérilisation (les plus courants présents sur le marché) ainsi que les boîtes métal peuvent être stérilisés dans les stérilisateurs autoclaves TECHNA.

  8. Est-ce que des barèmes de stérilisation sont fournis avec l’autoclave ?

    Les barèmes de stérilisation sont fournis uniquement par des organismes qui sont habilités à communiquer sur le sujet. Rappelons que la sécurité alimentaire ne peut se satisfaire d’à peu près. TECHNA recommande le C.T.C.P.A. (Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles) – www.ctcpa.org – qui accompagne les industriels de l’agroalimentaire dans tous leurs projets techniques liés au process, au produit, à l’emballage, par leurs conseils, leurs formations…

  9. Combien de bocaux peut-on mettre dans un autoclave ?

    Tout dépend de la taille de l’autoclave, des capacités et des formes des bocaux. Pour connaître la quantité de bocaux WECK, merci de nous contacter, nous vous communiquerons alors la quantité indicative en fonction du modèle de bocal choisi.

  10. Peut-on stériliser plusieurs produits différents à la fois ?

    Il ne faut stériliser qu’un seul produit, conditionné dans un seul type de contenant, à la fois puisque chaque composition nécessite un barème (temps et température) particulier.

  11. Combien de clips faut-il apposer sur le couvercle d’un bocal WECK pour faire une stérilisation ?

    Il y a lieu d’apposer uniquement deux clips, de part et d’autre du couvercle, le temps de la stérilisation. Une fois la stérilisation terminée et le produit entièrement refroidi, il y a lieu d’ôter les clips qui sont ainsi disponibles pour la stérilisation suivante. Ces clips de fermeture en inox s’achètent au départ et sont réutilisables par la suite.

  12. Pourquoi le joint des bocaux WECK est-il plus fin que d’autres joints ?

    Le joint en caoutchouc a été spécialement conçu pour les bocaux WECK et la qualité géométrique des bocaux et des couvercles permet de réduire l’épaisseur du joint. C’est un joint en caoutchouc naturel, facile à manier. Il n’est pas nécessaire d’employer un ustensile pour ouvrir le bocal.

  13. Est-ce que le joint d’un bocal peut resservir ?

    Le joint est à usage unique. Il faut changer de joint à chaque nouvelle stérilisation. A l’achat, un bocal est toujours fourni avec son joint. Des joints complémentaires peuvent être acquis séparément.

  14. Quelle est la différence entre une pasteurisation, une stérilisation et une appertisation ?

    C’est Nicolas Appert, cuisinier confiseur qui, par sa profession, maîtrisant déjà la conservation des fruits par le sucre, met au point la première technique de conservation des aliments frais. Après multiples tâtonnements, le premier principe de l’appertisation est au point. Nous sommes en 1795. Nicolas Appert en est certain, pour que les aliments se conservent, il faut remplir une double condition : appliquer un traitement thermique adéquat conjointement à l’utilisation d’un emballage étanche.

    Près de 60 ans plus tard, Louis Pasteur mettra en évidence le principe scientifique de l’influence de la chaleur sur la qualité bactériologique d’un produit.

    Pour des produits naturellement acides, les bactéries sont pour la plupart dans l’incapacité de proliférer, mais des levures et des moisissures thermosensibles sont présentes. Un traitement thermique inférieur à 100°C est suffisant. C’est la pasteurisation.

    Pour des produits faiblement acides, il y a possibilité que des bactéries thermosensibles se développent. Un traitement thermique supérieur à 100°C est nécessaire. C’est la stérilisation.

    Pasteurisation ou stérilisation, utilisées de concert avec un conditionnement étanche aux gaz, aux liquides et aux micro-organismes constituent l’appertisation.